equipe 2 03

La Chaire Germéa

Associer étroitement recherche, formation et monde professionnel pour répondre aux nouveaux défis posés à l’entreprise agricole, c’est le défi que s’est fixé la Chaire GERMEA « Groupe d’Etude et de Recherche sur les Mutations de l’Entreprise Agricole ».

Première chaire d’enseignement et de recherche en sciences humaines et sociales, GERMEA est dédiée aux nouvelles formes d’organisation de la production agricole. Adossée au Fonds de Dotation de l’Université Fédérale Toulouse Midi-Pyrénées, la Chaire GERMEA est une chaire de mécénat de Toulouse INP-ENSAT dont l’ensemble des travaux seront rendus publiques.

L’originalité du projet est de croiser le regard de sociologues, d’économistes et de gestionnaires pour éclairer :

  • la transformation accélérée des exploitations agricoles en une diversité de nouvelles entreprises de production ; 
  • les nouvelles figures du salariat, les fonctions, les modalités de gestion de la main-d’œuvre et des pratiques managériales ; 
  • l’insertion des nouvelles entreprises agricoles dans les filières et les territoires, du local au global ;
  • leurs performances et capacités à recomposer les chaînes de valeur et à répondre à de nouveaux défis économiques, environnementaux et sociaux.

L’équipe

Germéa est un projet qui rassemble des chercheurs en sociologie, économie et sciences de gestion ayant pour objet de recherche commun les entreprises de production agricole. Il vise à conforter la constitution d’un collectif de recherche français sur les innovations organisationnelles dans les entreprises de production agricoles. La pratique tout à la fois de l’interdisciplinarité et de collaborations étroites entre les membres de l’équipe est notamment avérée par de nombreuses co-publications ou co-direction d’ouvrages (Cf. rubrique “Publications”). Le consortium est constitué d’enseignants-chercheurs et chercheurs toulousains appartenant au département de sciences économiques, sociales et de gestion de l’INP-ENSAT et de l’UMR AGIR (INPT/INRAE Toulouse).

L’équipe se compose de François Purseigle (sociologie des mondes agricoles), Loïc Mazenc, (sociologie des groupes professionnels et du travail), Julien Brailly (sociologie économique et des réseaux), Geneviève Nguyen (économie rurale), Valérie Barraud-Didier (sciences de gestion).

 

 

portrait

Geneviève Nguyen est enseignante-chercheure en sciences économiques à l’INP-ENSAT / UMR INRAE-INPT AGIR. Ses enseignements, travaux de recherche et missions d’expertise, développés dans un contexte français et international depuis 1993 s’articulent autour de deux thématiques principales. La première met en avant les innovations organisationnelles autour de la production agricole et de l’offre de services aux entreprises agricoles (financement, conseil et sous-traitance). La deuxième porte sur l’action collective pour accompagner la transition agroécologique des exploitations et des filières agricoles et agroalimentaires. Elle a notamment participé, au côté de François Purseigle, à la gestion et l’animation du projet de recherche ANR Agrifirme sur l’émergence des firmes agricoles (2010-14). Elle a également participé en 2018-19 au groupe de travail Actif’Agri animé par le Centre d’Etudes et de Prospective sur les transformations des emplois et des activités en agriculture.

 

 

portrait

François Purseigle est professeur des universités en sociologie à l’Institut National Polytechnique de Toulouse, il dirige le département de Sciences économiques, sociales et de gestion de l’Ecole Nationale Supérieure Agronomique de Toulouse (INP-ENSAT). Il est membre permanent de l’UMR 1248 INRAE/INPT AGIR et chercheur associé au Centre de recherches politiques de Sciences Po Paris. Depuis janvier 2020, il est également membre correspondant de l’Académie d’Agriculture de France. Pendant près de huit ans, ses activités de recherche ont été consacrées à l’étude de l’engagement et du comportement syndical et politique des agriculteurs français. De 2006 à 2008, il a notamment animé avec Bertrand Hervieu, Nonna Mayer et Jacques Rémy un projet sur la place des agriculteurs dans la vie politique française ainsi qu’un séminaire intitulé ”Retour sur la sociologie rurale”. Ses travaux portent actuellement sur l’étude des innovations organisationnelles et des transformations du travail qui accompagnent les processus de distanciation des entreprises agricoles au modèle familial traditionnel, et qui conduisent à l’émergence à l’échelle mondiale de nouvelles formes d’organisations de l’entreprise et du travail en agriculture qualifiées de « firmes ».

 

 

portrait

Julien Brailly est Maître de conférences en sociologie à l’Institut National Polytechnique - Ecole Nationale Supérieure Agronomique de Toulouse (INP-ENSAT), membre permanent de l’UMR 1248 INRAE/INPT AGIR, chercheur associé au Centre de Sociologie des Organisations de SciencesPo Paris et au Center for Transformative Innovation de la Swinburne University of Technology (Australie).

Ses recherches portent sur la régulation des activités et organisations en agriculture, ainsi que sur la gestion collective des ressources communes, en privilégiant notamment les méthodes en analyse des réseaux sociaux. Il dirige l’ANR PADAC (Plateformes Agricoles et Dynamiques de l’Action Collective) qui vise à étudier l’émergence des plateformes numériques dans le secteur agricole, les dynamiques de l’action collective et le changement institutionnel qui en résulte.

 

 

Valérie Barraud-Didier

Valérie Barraud-Didier est maître de conférences en sciences de gestion, spécialisée en gestion des ressources humaines, habilitée à diriger des recherches, à Toulouse INP-ENSAT, UMR 1248 INRAE/INPT AGIR. Après avoir mené plusieurs travaux sur la relation entre un agriculteur et sa coopérative, ses recherches portent actuellement sur la relation entre les conditions de travail et la santé des chefs d'exploitations agricoles. Elle collabore notamment avec la Mutualité Sociale Agricole à travers plusieurs contrats de recherche.

 

 

Loïc Mazenc

Loïc Mazenc est post-doctorant en sociologie à l’Institut National Polytechnique de Toulouse. Spécialisé en sociologie des groupes professionnels, en sociologie du travail et en sociologie rurale, il a réalisé une thèse en 2020 dans cette même institution. Consacrée à l’étude du groupe professionnel des chefs de culture dans de grandes entreprises agricoles de fruits et légume, elle lui a permis de montrer que les processus définissant les grandes entreprises agricoles — l’intégration de la commercialisation et du conditionnement, la gestionnarisation (Craipeau et Metzger, 2011) de l’organisation et sa concentration capitalistique et foncière — participent à la fois à un renforcement de l’autonomie professionnelle des chefs de culture, incarnant les « têtes de pont » de la poursuite de l’accumulation capitaliste des entreprises agricoles, et à une déstabilisation de leur modèle professionnel. Ses travaux actuels prolongent l’étude des manifestations de la professionnalisation et ses effets systémiques sur ce même niveau hiérarchique dans d’autres secteurs agricoles comme l’élevage.

Actions

Au-delà d’un simple programme de recherche (action 1), ce projet de chaire reposera sur trois autres types d’actions :

Action 1
Des missions et études pédagogiques dans le cadre de la formation initiale des élèves ingénieurs de l’Ecole Nationale Supérieure Agronomique de Toulouse
Action 2
Le développement d’outils innovants de formation continue
Action 3
Des actions d’animation, de valorisation et de prospective

 

La stratégie de valorisation et de diffusion des résultats de la chaire suivra trois axes majeurs :

1
Diffusion pédagogique
2
Diffusion scientifique
3
Diffusion professionnelle