Quelle co-évolution des marchés des agroéquipements et de la sous-traitance agricole ?

Le 17 juin à l'Université Paris Dauphine, François Purseigle, Geneviève Nguyen et Julien Brailly ont participé à un colloque portant sur le machinisme agricole.

Ils ont présenté leurs travaux relatif à la coévolution du marché des agro-équipements et celui de la sous-traitance agricole, dont voici le résumé :

En mettant notamment la focale sur l’étude de plusieurs dispositifs inédits de soustraitanceEn mettant notamment la focale sur l’étude de plusieurs dispositifs inédits de soustraitanceagricole (Agriland, Linkin Farm, Cléo, et cas d’ETA multiservices), nous chercheronsà comprendre comment les trajectoires d’évolution de l’organisation de la sous-traitance etde la délégation bouleverse le marché de la machine agricole et réciproquement. Nousmettrons notamment en perspective la place occupée par certains entrepreneurs de travauxagricoles et par une une catégorie sociale nouvelle, celle du land manager, nouveau maîtred’oeuvrede la production agricole, dans le déploiement de nouvelles relations marchandes ausein de la filière du machinisme agricole, l’usages de certaines machines et l’introduction decertaines technologies.Nous montrerons notamment que les partenariats noués directement entreprestataires et clients, ou indirectement, entre ces nouveaux assistants à maitrise d’ouvrageet des ensembles d’entreprises de travaux, permettent à chefs d’exploitation d’accéder à unparc de machines diversifiées dont certaines sont équipées de technologies dernier cri sansavoir à supporter l’investissement. Et ce, au moment même où l’entreprise prestataire(maître-d’oeuvre) peut, de son côté, rationaliser le travail et jouer sur des économies d’échellepour mieux négocier les contrats de leasing-vente de machines agricoles tout comme lesachats d’intrants avec de grandes multinationales du secteur (exemple de John Deer et deYara). Et réciproquement, certaines firmes de l’équipement et de l’agro-fourniture s’appuientsur les prestataires pour diffuser de nouveaux produits, allant même jusqu’à organiser, danscertains pays, le développement de la sous-traitance (Belton et al., 2018 ; Qanti et al., 2017 ;Zhang et al., 2017).